Permaculture au jardin : des buttes, dans quel but ?

Dans la continuité de la journée passée cet été à la création d’un compost (cf. article dédié) avec l’aide et sur les conseils de Christine et André de l’association Partager la Terre de la Môle, nous avons pu, le 7 janvier dernier, passer à la réalisation de buttes (supports de culture surélevés) inspirées de la  permaculture,  le  tout  sur  une   parcelle 

 


destinée au potager collectif du Hameau. L’intérêt principal est d’améliorer la qualité du sol, plutôt pauvre à cet endroit, afin d’y cultiver dès ce printemps légumes, fleurs et autres végétaux.

 

Nous avons donc commencé par creuser une tranchée en haut et en bordure du terrain, qui est en pente. Nous l’avons remplie de cailloux, afin qu’elle draine l’eau, la retienne et détourne le chemin de son écoulement sur le côté de la parcelle en question, l’empêchant ainsi de ruisseler dessus lors des fortes pluies et donc de tout emporter sur son passage.

Ensuite, nous avons établi des passe-pieds entre chaque butte et avons ainsi pu récupérer la terre nécessaire à leur constitution. Ces buttes sont une succession de couches de terre ameublie et aérée grâce à un outil ancien, manuel et écologique, la grelinette (qui a bien plus à Titi!) puis de compost, et de terre à nouveau. Le tracé des buttes a été défini au moyen d’un niveau égyptien, permettant de réaliser des courbes de niveau.

 

Les passe-pieds permettront de circuler entre les buttes et ont été recouverts de broyat issu des branchages coupés sur le Hameau. Ce broyat, en se décomposant, servira à enrichir la terre de toute la parcelle et permettra aussi de conserver l’humidité dans le sol et de limiter l’érosion et le développement des « mauvaises herbes ». Par un apport régulier en amendements et une bonne couverture du sol, le terrain devrait alors, au fil des mois et des années, recouvrer une certaine fertilité !

 

La suite ? Finir la réalisation des buttes, puis semer, et planter en associant certains types de cultures qui aiment à pousser ensemble et favorisent la présence d’insectes au jardin.

 

 

C’est donc une fraîche journée d’hiver qui s’est, encore une fois, déroulée dans la joie et la bonne humeur, grâce à l’addition des forces et des énergies toujours plus nombreuses des participants, et sous la direction pédagogique de Christine et André. En fin de journée, habitants et travailleurs ont été récompensés par de délicieuses galettes des rois faites maison pour le goûter, les plus chanceux (ou pas si l’on s’en tient à la tradition) auront trouvé les fèves, fèves que nous cultiverons peut-être dès la belle saison au potager !

Par Chloé Amic

Écrire commentaire

Commentaires: 0