L’implantation et le bâti :

 

L’Eco-Hameau Solidaire est un projet pilote de l’Union diaconale du Var, situé à Draguignan. Il s’implante sur un terrain de 15 250 m² dont le diocèse dispose de la nue-propriété (parcelles 270, 271, 272, 273 de la section AC). La propriété est située à flanc de colline, orientée plein sud, juste au-dessus des anciens remparts nord de la ville, à dix minutes à pied du centre-ville.

Elle comprend en son centre une ancienne bastide de 600 m² SHON dont la donatrice reste en grande partie usufruitière jusqu’à la fin de sa vie. Au-dessus et au-dessous de la bâtisse, la propriété s’étage en restanques.

L’accès se fait au plus bas de la propriété par un chemin empierré débouchant, par un tournant accentué et très en pente, sur la vieille route de Grasse. Cet accès doit être redimensionné pour le projet.

La propriété d’Erymanthe bénéficie ainsi d’une double opportunité : par sa taille et sa beauté, elle donne le sentiment d’habiter dans la nature ; par sa proximité avec le centre-ville, elle est reliée à la vie de la cité. Les constructions devront chercher à préserver le cadre naturel privilégié, notamment en limitant l'extension et en électionnant les matériaux. Les logements sont conçus dans un souci d’écologie qui se caractérise par la préservation de l’équilibre de l’écosystème naturel et le souci de la maîtrise de l’énergie tant dans les modes de construction que dans le fonctionnement des logements et des activités. Il en résulte par là-même des charges locatives plus faibles, adaptées à des petits budgets.

Parmi les 40 logements à construire, 20 relèvent de la Pension de famille (T1 et T1bis) ; les autres logements relèvent du logement social et vont du T1 au T5 afin d’accueillir une diversité de situations.

Gain d’espace, économies d’énergie, lutte contre la surconsommation se retrouvent aussi dans le choix d’un habitat dit « groupé » rassemblant des espaces collectifs avec des services mutualisés (buanderie, salle de jeux, bibliothèque, lieu de éception, oratoire…) Ces espaces partagés participent aussi au enforcement du lien social. Ils amènent à se croiser, à partager des tâches, à s’entraider.

Ce souci du lien social est aussi recherché dans les cheminements intérieurs et extérieurs, la disposition des logements entre eux. L’ensemble reflète le désir d’échanges tout en préservant l’intimité nécessaire à chacun. Afin de favoriser la mixité sociale, les logements relevant de la Pension de Famille sont insérés parmi les autres.

L’installation de la Pension de famille et des logements sociaux se fait dans la partie sud de la propriété, d’une part pour limiter l’impact visuel dans cette zone sensible au-dessus du centre ancien de Draguignan, et d’autre part pour faciliter l’accès piéton au centre-ville.

Autour de la bastide existante, se rassemblent des espaces plus collectifs : une salle de réunions et d’activités diverses, un vaste espace libre permettant des rencontres occasionnelles en extérieur, une salle polyvalente au-dessus de l’entrée de la propriété, un oratoire dans un ancien garage…

La partie supérieure de la propriété est réservée pour des activités de marîchage. Elle abritera à terme des unités de logements pour de l’accueil temporaire et ainsi répondre au développement d’une activité économique (accueil pour des vacances, des formations…).